Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 15:21

Les Amis de la Bibliothèque Annonay Rhône Agglo continuent leur partenariat « Comment faire lire les jeunes » avec le Lycée Marc Seguin et le Prix Chronos.

.

Le prix Chronos est un prix des lecteurs qui propose aux participants de lire des ouvrages ayant pour thèmes les relations entre les générations, la transmission du savoir, le parcours de vie, la vieillesse et la mort. C’est au CDI que les élèves avaient découvert les livres et les auteurs de la sélection 2022 :

·         Ces petits riens qui font une vie, de Pierre Antilogus, Jean-Louis Festjens. Ce roman est d’abord une rencontre. Celle de deux hommes que tout oppose. Un roman qui donne le sourire.

·         La commode aux tiroirs de couleur, le premier roman d’Olivia Ruiz, subtil et poétique, qui offre le portrait de quatre générations, sur le thème de la filiation et des souvenirs.

·         Les trois vies de Suzana Baker de Philippe Amar, une histoire de deux voyages inversés. L’un qui va permettre de retrouver ses origines. L’autre où la maladie d’Alzheimer efface les souvenirs. Un roman débordant d’émotion, de justesse et de suspense.

·         Un air de Dolce Vita est un road trip, drôle et touchant de Joëlle Loeuille qui apporte de beaux messages.


 

Pour clôturer ce projet, un débat littéraire était organisé au CDI entre tous les lecteurs : élèves, professeurs et Amis de la Bibliothèque. Lors de cette rencontre chacun a pu partager ses idées, ses impressions. Les jeunes nous avaient aussi préparé quelques surprises. Une mise en voix d’extraits de roman et une danse sur l’air de Wannabe des Spice Girls que l’on retrouve dans le roman de Philippe Amar, comme sonnerie de réveil…

Tous les participants ont ensuite voté grâce leur carte d'électeur littéraire pour élire leur livre préféré. Sans surprise, c’est « Ces petits riens qui font une vie», qui a recueilli le plus de voix lors du scrutin avec 13 voix. 5 pour Les trois vies de Suzanna Baker. 4 voix pour La commode aux trois tiroirs.2 voix pour Un air de Dolce vita. 

Ces quatre romans ont été chroniqués sur le site des amisdelabibliothequeannonay@overblog.


 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 07:57

Madame HAYAT – AHMET ALTAN

Beau roman sur l’apprentissage amoureux dans une Turquie qui commence à se refermer sur elle-même, où la peur infiltre les rues et les esprits…

Fazil, le jeune narrateur est devenu du jour au lendemain un jeune homme pauvre. Son père vient de mourir d’une hémorragie cérébrale, l’aisance a disparu avec lui… Sa mère parvient néanmoins à lui obtenir une bourse pour qu’il poursuive ses études de littérature. Cela suffit à peine, et il se retrouve logé dans une pauvre chambre d’un immeuble peuplé de gens comme lui.

On lui indique un petit boulot pour gagner un peu d’argent et le voici dans une boite de nuit minable à faire de la figuration pour la télévision, puisque celle-ci enregistre chaque soir les spectacles.

Les femmes qui dansent sont pulpeuses, pas toutes jeunes, mais il y a Madame HAYAT, et Fazil tombe sous son charme. Elle est rayonnante, sans complexe, et très vite ils vont se retrouver de façon régulière pour aller au restaurant et poursuivre des ébats torrides dans son coquet appartement. Ce qui n’était qu’une relation sexuelle, se transforme pour lui en un amour passionné. Elle se moque, joue l’indifférente, mais elle s’attache aussi.

Un soir à une autre table une jeune fille, Sila, vient aussi faire de la figuration. Elle est étudiante et a connu le même parcours, richesse, puis pauvreté, son père est une victime du régime totalitaire qui se met en place. Notre jeune héros en tombe amoureux, il va tenter de garder ces deux femmes qui se sont emparé de son cœur et de son corps.

Viendra l’heure du choix, cruel, car Sila comprend que ce pays ne vaut plus rien pour elle et qu’elle doit partir au Canada. Elle demande à Fazil de faire ses papiers pour partir avec elle continuer ses études à l’étranger.

Que va décider Fazil ? il sait qu’il prend un risque en restant, les arrestations se font de plus en plus nombreuses, les prisons sont pleines, les tortures ont commencé.

Un livre romanesque, subtil, qui laisse un sentiment de délicatesse, de fine analyse des sentiments humains, des valeurs qui peuvent se construire contre le fanatisme… tout en faisant la part belle aux réalités de la vie.

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 09:03
En lice pour le Prix Chronos, sans nul doute pour moi le meilleur mais est-ce que les étudiants seront de mon avis ou vont-elles préférer le feel good :
 
 
 
LES TROIS VIES DE SUZANA BAKER
 
Philippe Amar
 
Il est parfois dangereux d’offrir un test génétique comme cadeau d’anniversaire, Lauren, professeur d’histoire à Boston trouve le cadeau de sa fille Emily très amusant.
 
Sa mère Suzana a 89 ans, elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer.
 
Lauren connaît donc très peu de choses sur sa famille maternelle, à part un album de photos de visages inconnus, et une phrase sur une lettre commencée par sa mère au moment où elle avait fait un avc « Ma fille tu dois savoir »
 
Mais le résultat de ce test va la faire tomber des nues ! Elle découvre son ascendance -Origine Juive Ashkénaze 50,1% -alors qu'elle se pensait de pure race américaine, il y a bien quelques faibles pourcentages d’anglais, d’irlandais et de hollandais.
 
A son tour, elle décide de payer un test à sa mère, les résultats confirment ce qu’elle vient de découvrir.
 
Passés les premiers moments de stupeur, accompagnée de sa fille Emily élevée dans la religion catholique et soutenue par son ex-mari Oliver, elle va se lancer obsessionnellement dans des recherches entre internet, archives du Ghetto et actes civils.
 
Elle attrapera un minuscule fil qui la conduira en Europe de l’Est, en Lituanie, à la rencontre de leur cousine Elina, de sa mère Monika , puis en Allemagne, à Paris, Nice, Marseille, sur les traces de familles juives persécutées par les nazis.
 
Il faut enquêter et ressusciter le passé de Suzana
 
Avec une projection dans le passé, on accompagne la fuite de trois familles juives, Esther Meyer et leur fille Hannah, boulangers à Marseille, Samuel Fruma et leur fille Frida, respectivement tailleur et actrice de théâtre, et le jeune Léon, d’origine polonaise confié par ses parents juste avant leur arrestation à un réseau de passeurs. Leurs chemins vont se croiser, certains vont s’en sortir, d’autres vont partir pour les camps de la mort.
 
On rencontre de belles personnes qui, grâce à des réseaux clandestins essaient de faire passer le plus de juifs possible en zone libre, d’autres qui trahissent, des pensionnats qui cachent les enfants, des curés qui fabriquent de faux papiers, des cheminots, tout un maillage qui s’étend sur l’Europe…
 
Mère et fille parviendront au bout de leur quête, et même s’il est quelquefois difficile d’accepter, l’apaisement vient toujours de la connaissance et de la levée des secrets de famille.
 
Un beau livre qui nous fait revisiter une période sombre de l’histoire de l’humanité, à travers des histoires personnelles et fictionnelles mais qui reprennent une cruelle réalité.
 
L'écriture pleine d'émotions de Philippe Amar se savoure. On ne peut le lâcher. On le saisit dès qu'on a une minute de libre.

 


 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 09:07

En lice pour le Prix Chronos

Jean Paul a dépassé la soixantaine et voilà qu'il devient grand-père, il ne peut faire autrement que d'accuser le coup mais l'hyperactif n'est pas prêt, il craint la vieillesse et la mise à la retraite. Sa boite est en pleine réorganisation. Il est plus que jamais indispensable.

Il est marié à Louise qui a programmé l'accueil dans son gîte, pour l'instant, ils sont donc séparés, elle en Bretagne et lui à Paris, ils ont deux enfants Judith et Bastien.

Bastien et Anna sont les parents de Théo.

François est éditeur et farfelu, il devient l'autre grand père.

Ils ont le même petit fils Théo mais aucun autre point en commun.

A moins que Babyland ...

Un roman feel good à l'écriture fluide.

On sent le scénariste dans les situations cocasses.

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 08:46

En lice pour le Prix Chronos avec nos étudiants du lycée Marc Seguin

UN AIR DE DOLCE VITA – Joëlle LOEUILLE

Violette, jeune sage femme de 26 ans ne s’attendait sûrement pas à se retrouver accompagnatrice d’un groupe de personnes âgées. 

Habituellement, c'est sa sœur Pâquerette, qui accompagne chaque année le voyage des anciens  de son petit village d’Erquy mais cette année, elle doit déclarer forfait. Elle gère une asinerie avec leur père, et celui-ci s’est cassé la jambe et ne peut rester seul. Elle  demande donc à Violette de la remplacer, cela remet en cause les vacances de celle-ci qui comptait en profiter pour s’entraîner intensément pour sa course de triathlon, passion à laquelle elle sacrifie toute vie personnelle .C’est d’autant plus rageant qu’elle a coupé les liens avec sa famille depuis que leurs parents se sont séparés et ne voit pas pourquoi elle s’investirait.

Madeleine, veuve depuis peu, se retrouve elle aussi embarquée contre son gré dans cette aventure, inscrite de force par son fils qui vit au Canada, et qui s’inquiète de la savoir seule et surtout refermée sur elle-même.

Les voilà donc toutes deux rejoignant le groupe qui part pour l’Italie, en compagnie de Lucas, qui s’occupe du club des personnes âgées à plein temps. Brodeur de son état, il enseigne son art à ce petit club, auprès de dames qui ont toutes 70 ans et plus.

Nous voilà à notre tour embarqués dans ce voyage pour suivre les aventures tragi-comiques de ce groupe pas très sage malgré l’âge. Violette et Lucas auront affaire à forte partie…Mais peu à peu les caractères se retrouveront par affinités, nous verrons se former des amitiés, des couples, et pourquoi pas l’amour…

Un beau livre plein d’optimisme qui nous montre à chaque page que l’âge ne fait rien à l’affaire, que les sentiments sont toujours là. On les vit autrement, mais pas moins intensément. Il est toujours temps de changer, de régler ses problèmes, de baisser la garde et de se montrer sous son véritable jour… Finalement on a tout à y gagner… Qu'en penseront nos jeunes étudiants? 

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2022 3 27 /04 /avril /2022 09:16

LE SIECLE

Ken Follett

 

A travers une trilogie consistante Ken Follett nous fait traverser tout le XXe siècle. Il fait revivre cette période en faisant évoluer des personnages fictifs au gré des événements historiques. L’ensemble est très documenté. Les personnages se croisent à travers le monde en évoluant aussi bien en URSS qu’aux États-Unis, en Allemagne et en Angleterre.

 

·         La chute des géants (tome 1) : cinq familles – américaine, russe, allemande, anglaise et galloise – se croisent, s'aiment et se déchirent au rythme de la Première Guerre mondiale et de la Révolution russe.

·         L’hiver du monde (tome 2) : raconte la vie de leurs enfants au moment de l'accession au pouvoir des nazis et des grands drames de la Seconde Guerre mondiale.

·       Aux portes de l’éternité (tome 3) :  retrace les destinées de ces familles à l'ère des immenses troubles sociaux, politiques et économiques des années 1960 à 1990 : lutte pour les droits civiques, guerre du Vietnam, construction du mur de Berlin, crise des missiles de Cuba, lutte des noirs américains, réunification allemande.

 

A la fois, Fresque historique, roman d'espionnage et saga familiale, cette trilogie nous fait « réviser » tout ce que nous savons sur le siècle dernier. Ce qui est intéressant c’est que les deux guerres mondiales sont présentées par les ressortissants anglais, ce qui change par rapport à tous les ouvrages qui traitent de l’occupation de la France, de la Résistance et de la collaboration.

 

Malgré le volume conséquent de ces trois tomes (un peu plus de 3 000 pages tout de même !) l’intérêt et l’envie de connaître la suite sont au rendez-vous jusqu’à la fin.

 Le Siècle nous raconte une vertigineuse épopée où l'aventure et le suspense rencontrent le souffle de l'Histoire.

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 07:36

LE DOIGT
Farah DALIE
 
C’est l’histoire d’une prof agrégée qui enseigne au lycée de Thiers en classe prépa. Née dans une famille d’immigrés, elle a connu la violence de la famille et de la cité. Son amour pour les livres l’a conduite vers la culture et bien sûr à sa situation actuelle, elle se considère comme une sorte de super prof qui doit rendre aux jeunes ce qu’elle a reçu .
 
Un matin, alors qu’elle pense à son prochain cours en arrivant devant le lycée, elle traverse la rue en dehors du passage piétons. Un automobiliste arrive et la klaxonne ; elle lui répond par un doigt d’honneur, sans même le regarder, par automatisme pour prouver qu’elle n’a pas peur.
 
Le conducteur s’arrête et lui demande de refaire son geste, ce qu’elle fait et il lui flanque une forte gifle. Les élèves agglutinés devant l’établissement sont horrifiés et témoignent aussitôt en sa faveur. Elle se rend à l’infirmerie du lycée et décide de porter plainte.
 
Elle pense être soutenue par sa hiérarchie qui se dédouane auprès des services du rectorat qui estiment que ce n’est pas une violence liée à l’exercice de son métier donc pas un accident de trajet et qu’ils ne sont pas concernés.
 
Farah Dalie dresse un plaidoyer sur les origines de la violence, les lourdeurs de l’Éducation Nationale et la couardise de certains membres du personnel, dont les chefs d’établissements, pour qui, l’essentiel consiste à ne surtout pas faire de vagues au risque de discréditer l’établissement qu’ils dirigent et ralentir leur carrière professionnelle.
 
Ce livre, facile à lire, traite avec un certain humour des sujets d’actualité et aborde le féminisme à travers les violences faites aux femmes.

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 15:41

PAIN AMER

Marie-Odile ASCHER

 

C’est l’histoire d’une famille d’exilés russes ayant fui la révolution de 1917 et venue s’installer à Nice. Ce roman retrace l’épopée d’une famille fictive mais est inspiré d’une histoire réelle.

 

En 1947 Staline promet aux russes blancs de les amnistier s’ils décident de revenir vivre en URSS. Des films de propagande sont diffusés vantant la belle vie en Union Soviétique.

 

Alors qu’il était cadre supérieur en Russie, le père, Vladimir, occupe en France une place de jardinier qui ne lui plaît évidemment pas. La fille aînée, Marina, vit avec ses parents et ses sept frères et sœurs. Elle a 19 ans et souhaite devenir professeur d’Anglais. Elle amoureuse d’un étudiant en médecine, Marc.

 

C’est alors qu’influencé par la propagande de Staline et les propos enthousiastes de son frère Boris, Vladimir décide de regagner l’URSS où il semble bon vivre et où tout le monde vit sur un pied d’égalité. Ils pourront s’installer où bon leur semble, c’est-à-dire dans leur Ukraine d’origine.

 

Marina ne veut pas partir mais son père l’oblige à le faire et elle ne peut refuser puisqu’elle est mineure (majorité à 21 ans à cette époque). Marina promet toutefois à Marc de revenir en France dès que sa famille sera installée.

 

Le voyage est organisé et offert par le comité de soutien soviétique et commence plutôt bien, mais vire rapidement au cauchemar en approchant de l’URSS pour devenir carrément un enfer à l’arrivée au pays où habitation et travail étaient pourtant garantis.

 

Marina qui croyait pouvoir revenir facilement en France se retrouve coincée et nous décrit l’horreur vécue par toute la famille.

 

Ce roman permet de découvrir un épisode de l’histoire de l’union soviétique qui est peu connue : les promesses d’amnistie de Staline qui souhaite repeupler son pays, l’accueil réellement accordé à ces « retournants » , la vie sous un régime communiste pur et dur.

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 13:32

Déradicalisation, la lumière sur le centre de Pontourny

Olivier Chasson, Valérie Andrieux

 

DéRadicalisation, Un mot sur laquelle la langue fourche, à l'heure où chacun a pris l'habitude de donner son avis ou chroniquer sans connaissance réelle des faits.

J'ai beaucoup apprécié ce récit venant de l'intérieur de celui qui a vécu cette expérience.

Un roman vérité écrit par l'ancien directeur, beaucoup de sagesse et de paix en cet homme généreux qui a fait tout ce qu'il a pu et qui continue de penser qu'il n'y a pas de miracle mais que cet investissement néanmoins a été une réussite, il aurait suffi d' un petit coup de pouce et d'un appui sans concession et non un abandon et tant de critiques des uns et des autres.

Ce n 'est pas une mission comme les autres, elle nécessite psychologie, empathie et détermination pas de critiques et de contre ordre.

Tout ce qu'on ressent dans les paroles sérieuses d'Olivier Chasson le sage.

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 15:37
Atelier d'écriture 16 juin 
Prix grenette samedi 2 juillet 10h30 /12h30
Atelier d'écriture 22 septembre coups de cœur 24 septembre 
Atelier d'écriture  20 octobre coups de cœur 22 octobre
coups de cœur 19 novembre
Atelier d'écriture 15 décembre coups de cœur 17 décembre 
A bientôt 

 

Partager cet article
Repost0