Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 09:55

La porte du voyage sans retour – David DIOP

 

Un Beau moment de lecture avec ce roman captivant d’aventures et d’amour.

 

La porte du voyage sans retour : Surnom donné à l’île de Gorée,  plaque tournante du trafic d’esclaves.

Pour ce roman, David Diop s’est inspiré de la figure de Michel Adanson, naturaliste et botaniste français.

Le récit débute à Paris avec Aglaé, la fille du botaniste qui vient de mourir, elle découvre dissimulés dans un meuble légué par son père, des cahiers racontant le récit de son voyage et de son histoire d’amour avec une mystérieuse jeune femme.

En 1750, cet homme débarque au Sénégal, concession française, pour en étudier la flore.

Il va parcourir le Sénégal avec son jeune guide, fils d’un roi africain, découvrir des plantes mais aussi l'histoire de ses  habitants.

Il apprendra le Wolof pour mieux les connaître à travers leurs récits, leurs contes transmis de génération en génération par les chants et les contes oraux des griots.

Au cours de son exploration, il apprend l’existence de Maram, une jeune africaine promise à l’esclavage, elle a réussi à se sauver, son histoire a suscité beaucoup de légendes et de contes. Obsédé par cette femme mystérieuse, il va tenter de la trouver.

Après un périple éprouvant, il va enfin rencontrer la belle Maram qui lui racontera les tourments qu’elle a subis.

Vendue par son oncle à un explorateur blanc, elle a réussi à lui échapper.

Il tombera éperdument amoureux de cette femme mystérieuse et envoûtante, amour hélas impossible.

Maram est de nouveau captive, le botaniste tentera en vain de la sauver.

Rentré en France, le botaniste ne parviendra pas à l’oublier, son souvenir le hantera jusqu’à sa mort.

Ce voyage en Afrique lui aura permis de découvrir ce pays dans tous ses aspects, la rencontre avec des personnages attachants mais également les côtés sombres de l’esclavage et  de la souffrance des hommes, femmes et enfants capturés et transportés comme des marchandises de l’autre côté de l’océan.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires