Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 09:39

Colette B a lu Crue de Philippe Forest

L’œuvre de ce romancier très lié au Japon emboîte toujours le problème de la perte, celle de sa fille qui continue à le hanter .

Cette fois, il aborde ce thème dans une littérature fantastique .

Dans les rues d'une grande métropole, un personnage arrive dans un grand immeuble d' une cité où vit sa mère.

Sa mère décède, une crue épouvantable arrive, l'eau monte dans les bâtiments,

Un livre déroutant un peu science fiction.

L'homme commence à sortir et rencontre une femme qui joue du piano il en devient l' amant, la nuit il est attiré par l'homme du dessus, ancien amant de la pianiste, mais celui-ci a disparu ainsi que la femme, la crue descend.

La petite maison où habitait la femme n'a pas résisté...

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 11:02

J'ai lu Un paquebot dans les arbres de Valentine Goby

 

La famille Blanc tient le bar du village, celui, où chacun se rassemble pour danser et faire de la musique. Le père y joue de l'harmonica et danse avec sa princesse la fille aînée. Mathilde est en admiration devant ce couple, cette gamine pense qu'elle aurait été plus aimée par son père si elle avait été un garçon. Elle devient donc un garçon manqué pour lui plaire.

Lorsque les uns et les autres reculeront devant la contagion de cette maladie, Mathilde se battra pour sa famille. On traverse toute une époque de bonheur, de progrès, hélas traversée par la tuberculose, la mère parviendra à s'en sortir mais le père a été trauté trop tard.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 17:49

 

 

J'ai écouté les commentaires des années précédentes et n'ai  proposé qu'un seul gros volume pour le Prix des prix .

Nous avons par contre acheté le Prix Fémina qui restera à la disposition des adhérents.

Chaque année, nous ne sommes que trois ou quatre à lire les romans de plus de 400 pages et devons les mettre hors concours.

J'interroge régulièrement les libraires pour avoir le ressenti des autres lecteurs et tous les commentaires sur ce prix étaient négatifs. Nous avons fait l'essai sur des - béta-lecteurs- (le terme est un peu exagéré car il ne s'agissait pas de lire un premier jet ) qui ne nous ont pas renvoyé un enthousiasme délirant.

 

Mais Michèle a lu et aimé le Garçon de Marcus Malte

Elle en a aimé la belle écriture aux phrases musicales .

Ce garçon n'a pas de nom son histoire est celle d'un enfant un peu sauvage élevé dans une cabane du sud de la France. Cet enfant transporte la seule personne qu'il fréquentait, sa mère, elle est décédée depuis quelques jours, l'enfant ne parle pas mais est très intelligent, comme un petit animal, il possède  ses propres forces de survie.

Après avoir respecté les dernières volontés de sa mère, il part et va faire différentes rencontres bienveillantes, il saura retenir l'essentiel de tous ces échanges jusqu'au jour où il sera récupéré par un homme lettré qui a une fille Emma, une jeune fille  mélomane éprise de littérature ; Entre les deux jeunes gens va s'instaurer une relation qui évoluera en érotisme. Emma est tour à tour, sœur, demi-sœur, mère et amante.

Le père adoptif incite celui à qui il a donné un prénom Felix à s'enroler lorsque la guerre arrive, le garçon a une force physique et une agilité hors norme. L'image de la guerre 1914/1918 n'y est pas dure. Félix le muet s'en sortira.

 Son innocence et son intelligence du cœur sont symboliques et pas toujours réalistes, le garçon retrouvera son amour Emma qui hélas se meurt de la grippe espagnole...

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 10:55

 

 

J'ai écouté les commentaires des années précédentes et n'ai  proposé qu'un seul gros volume pour le Prix des prix .

Nous avons par contre acheté le Prix Fémina qui restera à la disposition des adhérents.

Chaque année, nous ne sommes que trois ou quatre à lire les romans de plus de 400 pages et devons les mettre hors concours.

J'interroge régulièrement les libraires pour avoir le ressenti des autres lecteurs et tous les commentaires sur ce prix étaient négatifs. Nous avons fait l'essai sur des - béta-lecteurs- (le terme est un peu exagéré car il ne s'agissait pas de lire un premier jet ) qui ne nous ont pas renvoyé un enthousiasme délirant.

 

Mais Michèle a lu et aimé le Garçon de Marcus Malte

Elle en a aimé la belle écriture aux phrases musicales .

Ce garçon n'a pas de nom son histoire est celle d'un enfant un peu sauvage élevé dans une cabane du sud de la France. Cet enfant transporte la seule personne qu'il fréquentait, sa mère, elle est décédée depuis quelques jours, l'enfant ne parle pas mais est très intelligent, comme un petit animal, il possède  ses propres forces de survie.

Après avoir respecté les dernières volontés de sa mère, il part et va faire différentes rencontres bienveillantes, il saura retenir l'essentiel de tous ces échanges jusqu'au jour où il sera récupéré par un homme lettré qui a une fille Emma, une jeune fille  mélomane éprise de littérature ; Entre les deux jeunes gens va s'instaurer une relation qui évoluera en érotisme. Emma est tour à tour, sœur, demi-sœur, mère et amante.

Le père adoptif incite celui à qui il a donné un prénom Felix à s'enroler lorsque la guerre arrive, le garçon a une force physique et une agilité hors norme. L'image de la guerre 1914/1918 n'y est pas dure. Félix le muet s'en sortira.

 Son innocence et son intelligence du cœur sont symboliques et pas toujours réalistes, le garçon retrouvera son amour Emma qui hélas se meurt de la grippe espagnole...

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 17:22
 
En lice :
ACADEMIE FRANCAISE Le dernier des nôtres A. de CLERMONT TONNERRE(489p)
MEDICIS Laëtitia ou la fin des hommes Yvan JABLONKA (400p)
GONCOURT Chanson douce Leila SLIMANI (227p)
RENAUDOT Babylone Yasmina REZA (224p)
DECEMBRE Comment Baptiste est mort Alain BLOTTIERE(208p)
INTERALLIE Repose toi sur moi Serge JONCOUR (427p)
FLORE Double nationalité Nina YARGEKOV (688p)
GONCOURT LYCEENS Petit pays Gaël FAYE (224p)
RENAUDOT LYCEENS  Giboulées de soleil Lenka HORNAKOVA-CIVADE (293p)
Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 16:39

UN FAUX PAS DANS LA VIE D’EMMA PICARD – Mathieu BELEZI

 

Flammarion

 

Nous sommes à la fin des années 1860.

Emma, veuve avec 4 fils, s’est laissée convaincre de partir en Algérie pour exploiter vingt hectares de terre offerte par la France… Elle croit fermement à ce bel avenir et part pleine d’espoir. Elle pense trouver dans ce pays une petite aisance et ainsi offrir un avenir décent à ses enfants.

Malheureusement cette terre se révèle stérile, caillouteuse, sans eau, le presque désert…

La pauvre femme ignore tout des conditions de vie épouvantables qu’elle va rencontrer. Pleine d’espoir, de courage, de ténacité, elle pense néanmoins pouvoir vaincre le sort qui s’acharne sur elle… Le manque d’eau, les sauterelles, le sirocco, les maladies, la famine, elle va tout connaître.

Elle aurait pu écouter Jules Letourneur, un homme qui devient son amant, et qui attend à Alger que la révolution éclate en France… ce qui arrive, l’Empereur est destitué et il part.

Il a vainement tenté de faire comprendre à Emma qu’elle devrait repartir en France avec lui, avant qu’il ne soit trop tard.

Mais Emma est une femme fière et entêtée, qui ne veut pas renoncer.

Ce livre est beau et triste. On écoute la voix d’Emma qui raconte à son plus jeune fils, Léon, comment ils en sont arrivés là,  on a le cœur tordu de tristesse et de peine. Récit d’une tragédie où tout était écrit et perdu d’avance.

 

 

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 13:05

Jeudi 10 novembre, les lycéens ont attribué leur Renaudot à Giboulées de soleil, de Lenka Hornakova-Civade, paru chez Alma et ce jour, pour le Goncourt des lycéens  j'avais anticipé Petit Pays de Gaël Faye Prix Fnac

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:04

Pline l'ancien a aimé : L'herbe folle premier roman d'Alain Deygas

Un roman commencé dans l'adolescence et terminé à la demande de sa fille.

Ce roman terroir retrace le parcours de Renaud, fils de fermier ardéchois.

Une vie simple et une terre rude dans une Ardèche austère.

La scène de la tuade du cochon est un vrai bonheur.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 15:35

Double nationalité Nina Yargekov Prix Flore

Comment Baptiste est mort Alain Blottière Prix Décembre

Petit Pays Gaël Faye Prix Fnac

Repose-toi sur moi Serge Joncourt Prix Interallié

Alain Blottière

 

 

 

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 12:46

Marie de Vallières a lu REPOSE-TOI SUR MOI – Serge JONCOUR-Flammarion

 

Après la mort de Mathilde, Ludovic a quitté sa ferme pour partir à Paris, laissant celle-ci à sa sœur et à son beau-frère… Il fuit le chagrin, mais c’est aussi la survie financière de ces terres qu’il permet en « s’exilant »

Il se reconvertit alors dans le recouvrement de dettes auprès de gens modestes, mais il assume mal ce rôle ingrat lui qui  vit juste avec l’essentiel, petite voiture, modeste appartement meublé sommairement, dans un immeuble médiocre, relié cependant à d’autres appartements haut de gamme par la cage d’escalier.

C’est dans ces escaliers qu’il fait la rencontre d’Aurore, jeune styliste, mère de deux enfants Iris et Noé,   mariée à Richard, américain en train de faire fortune dans le monde des affaires.  

Grâce à deux corbeaux qui se sont installés dans le grand arbre dont les branches s’étendent devant ses fenêtres, et qui terrorisent Aurore, ils vont faire connaissance. Ludovic va la débarrasser de façon définitive des ces deux volatiles pour que  les tourterelles se réinstallent sur les branches.

Entre eux une attirance réciproque va naître, faite de reconnaissance, de séduction, d’attirance sexuelle aussi. Eux qui n’ont rien en commun, vont se rapprocher, se lancer dans une relation difficile. Ils se cherchent, apprennent à se connaître, Ludovic malgré sa stature est un être délicat, sur lequel on peut compter.

Aurore très craintive va en faire l’expérience puisqu’elle est complètement perdue entre son associé qui essaie de la spolier de son entreprise, la voracité et le manque de scrupules d’ hommes d’affaires en relation avec des chinois, elle  ne se sent pas à sa place dans le monde trop grand des affaires,  elle veut juste créer. Ludovic va l’aider au risque de la perdre et de se perdre lui-même.

Comment va évoluer cet amour au milieu du tourbillon qui les emporte ?

Serge Joncour réussit là un livre abouti, tonique mais tout en finesse, dans une écriture belle et simple, et une très belle analyse des sentiments contraires qui agitent ses héros.

Une vraie lecture plaisir, où sont abordés des problèmes actuels, et l’éternelle et mystérieuse attirance des êtres.

 

 

 

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article

Présentation

  • : LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • : Ce blog se veut être le trait d'union entre ceux qui s'évadent par la lecture ou l'écriture
  • Contact

Recherche

Liens