Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:41

 

Généralement, nous sommes conquis par le Goncourt des Lycéens et le Renaudot des Lycéens .


J'attends donc le 7 novembre  pour savoir quel choix effectuer : Les deux du Prix Décembre aucun , un seul ...........

Pour l'instant leur sélection est :

  • Limonov d’Emmanuel Carrère – éditions P.O.L
  • Du temps qu’on existait de Marien Defalvard – éditions Grasset
  • Brut de Dalibor Frioux – éditions Seuil
  • L’Art français de la guerre de Alexis Jenni- éditions Gallimard)
  • Assommons les pauvres ! de Shumona Sinha – éditions de L’Olivier
  • Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini – éditions Lattès
  • Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan –éditions Lattès
  • Le Ravissement de Britney Spears de Jean Rolin – éditions P.O.L

 



Goncourt des lycéens

Créé en 1988, le prix Goncourt des lycéens est un prix littéraire décerné par les lycéens à l'un des ouvrages sélectionnés par l'académie Goncourt.

Il est organisé conjointement par la Fnac et le ministère de l'éducation nationale avec l'accord de l'académie Goncourt.



Objectifs

  • encourager le goût de la lecture, la maîtrise de la langue et l'appropriation d'une culture commune ;

  • faire découvrir aux élèves le monde du livre, de l'institution littéraire et des métiers qui s'y rattachent ;

  • former le jugement et la capacité argumentaire des élèves dans un esprit citoyen.

Calendrier

  • de février jusqu'au 15 mai 2011 : dépôt des candidatures d'établissements auprès des délégations académiques à l'éducation artistique et à l'action culturelle (DAAC) ;

  • début septembre 2011 : publication de la liste d'ouvrages sélectionnés par les membres de l'académie Goncourt, envoi des livres par la Fnac aux établissements et début des lectures par les classes ;

  • d'octobre à début novembre 2011 : organisation par la Fnac de 6 à 8 forums régionaux (rencontres avec des écrivains), puis délibérations en classe, dans les 6 régions du Goncourt et enfin, délibérations nationales à Rennes.

Public concerné

Tous les lycéens (classes entières), du territoire et de la francophonie.

La sélection des classes est fondée sur la motivation des enseignants.

Une attention particulière doit être portée aux lycées professionnels et aux zones rurales.

Organisateurs

Fnac, Rectorat de l'académie de Rennes, association Bruit de Lire, 6 enseignants coordonnateurs régionaux

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:19

Jean-Christophe Bailly et Olivier Frébourg, Prix Décembre 2011

 

Le Dépaysement : Voyages en France
Gaston et Gustave

Le Prix Décembre 2011 a été remis ce jeudi 3 novembre 2011 à Jean-Christophe Bailly et Olivier Frébourg

 

 Avec six voix chacun car la présidente les trouvant aussi bons l'un que l'autre a refusé de faire jouer sa voix prépondérante.

Jean-Christophe Bailly est récompensé pour Le dépaysement: voyages en France (Le Seuil)

 

et Olivier Frébourg pour Gaston et Gustave (Mercure de France).

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 17:34

 

Galveston.jpg 

Encore un livre donné par le Coin des livres à lire avant les prix qui arrivent.

Roy est un tueur à gages qui apprend qu'il a une maladie incurable, sa petite amie l'a quitté pour le chef de la bande, ce véreux l'envoie sans arme dans un guet-apens, il est piégé mais avec une atrocité sans pareil parvient à s'en sortir et fuit avec une jeune prostituée Rocky, celle-ci le suit partout, Roy va finir par la prendre sous sa protection ainsi que sa petite sœur ou petite fille- pas clair- le trio rejoint Galveston.

Beaucoup de suspense et de poésie pour ce très beau livre qui se lit rapidement.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 14:07

  limonov

 

Et notre personnage sulfureux de Limonov pour le Prix Renaudot (voir Article du 27 octobre de ce blog)

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 13:52

 slider Goncourt désolée, je n'ai pas d'autres photos pour le Prix Goncourt

Prix Goncourt non imposable à  "L'art français de la guerre" d'Alexis Jenni l'anti-militariste professeur de sciences naturelles de Lyon.

Pour ses cent ans, La maison Gallimard nous refait le coup des Bienveillantes avec un gros roman (700 pages les amis..) sur un demi siècle de conflits.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 17:19

 

  mississipi.jpg

 

Dans la corbeille, un excellent livre donné par « Le Coin des livres »

Le roman commence par une fosse creusée à mains nues pour enterrer le patriarche de la famille Mc Allan.

Dans les années 40, Henry Mc Allan, le mari taciturne de Laura vient d'acquérir une ferme éloignée de tout, la région est sauvage, la terre n' y est pas très fertile mais Laura va se dévouer et se battre à ses côtés sous le regard haineux du beau père cruellement raciste et membre du ku klux Klan. Deux petites filles viennent égayer cette famille et Laura a des rêves pour elles.

Jamie Mc Allan, le jeune frère rentre de la guerre, il est séduisant et par sa sensibilité communie mieux avec la jeune femme. Elle revit.

Ronsel Jackson , fils des métayers rentre également de cette guerre faite aux côtés des blancs, dans cette égalité, il a oublié l'esclavage, destin de ses ancêtres, il est surpris par le racisme qui règne encore dans cette contrée.

Ce premier roman d'Hillary Jordan se lit d'une traite. Les protagonistes donnent leur vérité au fur et à mesure des pages.

J'ai beaucoup aimé ce livre, il est quand même bien dur pour les âmes sensibles.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:43

  la-couleur-des-sentiments-193x300.jpg

J'ai guetté chaque minute de mon temps libre pour rejoindre ce roman bien construit :

 

La couleur des sentiments

 

Skeeter, une jeune bourgeoise blanche a terminé ses études, elle revient à Jackson dans le Mississippi.

Skeeter s'acharne à trouver pourquoi sa nounou noire Constantine qui l'a élevée avec tant d'amour est partie subitement sans même lui laisser une lettre d'explication alors qu'elles s'écrivaient régulièrement.

Elle va voir Aibileen une autre bonne noire qui connaissait bien Constantine.

Celle-ci a perdu son fils qui aimait tant écrire, elle possède elle-même sans le savoir ce don, elle va devenir amie (en secret) de Skeeter qui est assez révoltée par le sort fait aux Noirs par ses propres relations. Les lois raciales sont appliquées à la lettre dans cette contrée.

Skeeter ne comprend pas pourquoi les Blancs confient leurs enfants à l'amour et à l'éducation de ces bonnes noires et que lorsque ces enfants grandissent, ils doivent aboyer avec leurs parents contre celles qui les ont élevés avec amour et souvent désintéressement au dépend de leur propre progéniture.   

Minny, l'amie d' Aibileen n'a pas sa langue dans sa poche et son insolence nuit à sa fonction.

 

Les narrateurs se suivent, tantôt les bonnes noires avec leur parler pittoresque, tantôt Skeeter qui dépeint la bonne société blanche.

On ne peut parler que de ségrégation car étant en recherche de ce qu'a pu vivre ma grand tante, les bonnes n 'étaient pas mieux loties en France, certes, elles n 'étaient pas tuées mais vite renvoyées et sous payées.

Un excellent roman plein d'émotion que je vous conseille de lire.

 

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 15:51

arn_le_templier.jpg 

Janine a lu une fresque historique passionnante, une trilogie médiévale dite des croisades. la trilogie d'Arn de Jan Guillou (Suédois)

Nous faisons plein de découvertes avec ce jeune Arn Magnusso très attachant, il vit au Moyen Age sur ce territoire qui deviendra la Suède d'aujourd'hui. Ce Petit fils de commerçants manque de mourir, sa maman très pieuse le voue à la Vierge Marie.

 

Il sera confié et élevé par les moines cisterciens venus christianiser ce pays sauvage.

Éduqué par Frère Guilbert qui lui apprendra les bonnes manières et la finesse, Arn côtoie le monde intellectuel du couvent et apprend à monter à cheval -pas comme un balourd scandinave- non un cheval arabe.

 

 

Arn a vingt ans et commet le péché de chair, la fille attend un enfant, elle sera punie et enfermée.
Le chevalier Perceval part, Arn deviendra templier, il essayera néanmoins de construire avec stratégie et tactique militaire la paix.

Janine nous livre à travers cette épopée historique un moyen âge dynamique et tolérant.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 15:49

tuer_le_pere.gif 

J'ai pris du plaisir à lire ce roman, il m'a aidée à pénétrer un milieu inconnu, celui du monde du jeu, du poker, de la magie.

 

La mère de Joe ne parvient pas à garder ses amants et lorsqu'il y en un qui reste un peu plus longtemps, elle jette son fils dehors, Joe a une seule passion la magie, un homme rencontré dans un bar lui conseille de rencontrer Norman.

Ce grand magicien Norman accueille ce petit surdoué comme un véritable fils, Joe veut-il tuer ce père? On ne sait mais ce fils aimerait lui piquer Christina son épouse jongleuse de feu, il y parviendra sexuellement lors d'une de ces soirées du Festival Burning Man qui se tient dans le désert de Black Rock, chaque année, un genre de Woodstock où les ex hippies se droguent en écoutant de la musique.

La fin est très inattendue.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 15:37

  The-room.jpg

Je suis sûre que cela devrait vous plaire m'a dit Françoise du Coin des Livres, j'ai pensé à vous en le lisant, hé oui, des similitudes avec la suite en cours de mon roman.

J'ai bien eu du mal à entrer dans le langage enfantin de Jack qui fête ses cinq ans, il personnifie toutes les choses de l'appartement où il vit avec sa mère et c'est un peu gonflant pour les premières pages.

Madame la porte, Monsieur le lit...

Il faut insister m'a dit Françoise, et en effet, peu à peu les portes de mon cœur sont happées par la vie de reclus de Jack et sa maman. Ils sont séquestrés par le grand Méchant Nick que n'a jamais vu Jack, il l'entend juste quand il se cache derrière un paravent.  

Un portrait époustouflant d'un enfant élevé en captivité qui ne sait rien du monde extérieur face à sa mère Ma qui ne rêve que de liberté...  

Je n'en dis pas trop car peut être fera-t-il partie de la sélection du Prix Grenette pour l'Irlande, je pense avoir  trouvé le roman italien ...

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article

Présentation

  • : LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • : Ce blog se veut être le trait d'union entre ceux qui s'évadent par la lecture ou l'écriture
  • Contact

Recherche

Liens