Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 15:04
LE PIQUE NIQUE DES ORPHELINS de Louise ELDRICH

Des personnages remarquables, beaucoup de folie génétique ou pas dans ce roman très américain : LE PIQUE NIQUE DES ORPHELINS de Louise ELDRICH

Adélaïde a choisi le jour du meeting aérien et du pique-nique des orphelins, organisé par des religieuses, pour s’envoler dans l’avion d’un jeune pilote venu faire des acrobaties aériennes.

Elle laisse derrière elle sans regret son fils et sa fille, ainsi que son nourrisson d’un mois. Habituée à être entretenue par un riche bourgeois marié et père de ses trois enfants, elle se sent incapable de les élever.

La fête est finie, il reste les trois enfants sur le terrain désert.

Un homme va arracher le bébé des bras de Mary.

Karl et Mary vont emprunter un train de marchandises pour se rendre chez leur tante Fritzie mariée à un boucher en gros.

En cours de route Karl va faire demi-tour et laisser sa sœur Mary arriver seule chez sa tante.

Commence alors pour elle des années d’école et de travail, en compagnie de sa cousine Sita, et de son amie Clémence.

Le temps passe, les trois filles grandissent, elles vivent dans la même ville. Sita va réaliser son rêve de devenir mannequin, Mary la farouche va tenir seule la boucherie, Karl est devenu représentant de commerce.

C’est une vie simple, ni heureuse ni malheureuse en apparence, qui se déroule chaque jour, et année après année.

Dot la fille de Clémence et de Karl arrive comme un miracle dans leur vie morne et va devenir une véritable peste, trop gâtée par Mary et Clémence, qui se disputent la première place dans le cœur de la petite fille puis de l’adolescente.

Belle galerie de personnages décalés et cocasses, tous atteints d’un grain de folie plus ou moins prononcé.

Avec la vieillesse une sorte de haine va s’installer entre les deux femmes, mais curieusement elle les unira plus que l’amour. Ils ne peuvent se passer les uns des autres, et Dot va jouer avec ces sentiments.

Pourtant, en grandissant, elle développera un fond d’honnêteté qui lui permettra de sortir de cette atmosphère empoisonnée dans laquelle voudraient la faire vivre tous ces vieillards.

On ne peut que se régaler à la lecture de ce roman.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 11:13
UN FILS EN OR de Shilpi Somaya GOWDA – INDE

Un grand débat d'idées sur ce roman mais une unanimité sur l'écriture et l'histoire

Qu'en pense Marie de Vallières ?

UN FILS EN OR de Shilpi Somaya GOWDA – INDE

Anil est le fils aîné de paysans aisés dans l’Inde des années 2000.

Il aurait dû reprendre l’exploitation des terres à la suite de son père comme la coutume l'exige.

Mais son père a compris qu’il avait un autre avenir tout aussi important

Devenir médecin, n’est ce pas une autre façon de s’occuper de sa famille et de ses domestiques, de son village aussi ?

Ses études vont l'expatrier aux États Unis.

Cela n’ira pas sans heurts, car ainsi qu’il le constatera lui-même, « il habitait deux pays, il n’était accepté par aucun ».

Ses premières années d’internat à l’hôpital de Parkview à Dallas seront difficiles, humiliantes quelquefois, terriblement fatigantes.

Son origine lui vaudra bien des déboires, que ce soit dans le cadre de son apprentissage auprès des chefs de service et autres grands de ce lieu, que dans sa vie de tous les jours. Il connaît toutefois quelques belles amitiés, une première aventure féminine, il découvre la façon de vivre de l’Amérique.

Ses retours au pays et sa plongée dans les traditions de l’Inde, où perdurent encore des coutumes implacables sur le mariage, les jugements rendus par les anciens des grandes familles, les injustices, l’argent, seront chaque fois source de bonheur et de révolte.

A sa façon il réussira tant bien que mal à concilier les deux et devra faire des choix difficiles pour son avenir.

On découvre au fil des pages sa nombreuse famille, ses trois frères, sa petite sœur Piya, sa terrible mère Ma, empêtrée dans son respect des traditions, et bousculée par ce fils qu’elle adore mais ne comprend pas toujours.

Le médecin retrouve son amie d’enfance Leena de caste inférieure, qu’il essaie de conquérir malgré son passé de femme divorcée.

On suit avec intérêt et curiosité la vie quotidienne d’un jeune médecin dans ses premières expériences d’internat, le fonctionnement de cet univers que représente un grand hôpital.

On plonge avec délice dans l’exotisme de l’Inde, qui cache encore bien des choses horribles à nos yeux d’occidentaux libérés, surtout sur la condition des femmes, dont on se débarrasse encore par le feu lorsqu’elles déplaisent.

Je n’ai rien appris de nouveau, mais ce livre intéresse et se laisse lire avec plaisir, aussi bien dans sa partie « indienne » que dans sa partie médicale.

La recherche, l’auteur le dit lui-même, a été très poussée sur les termes médicaux, les soins et les fonctionnements d’un hôpital, et j’ai apprécié ce respect du lecteur. L’écriture est fluide et vivante, nous donnant un bon moment de lecture.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 06:40
LA ROUTE ETROITE VERS LE NORD LOINTAIN- Richard FLANAGAN Australie

Un témoignage très intéressant mais parfois à la limite du soutenable pour notre Prix Grenette

LA ROUTE ETROITE VERS LE NORD LOINTAIN- Richard FLANAGAN Australie

Après une enfance pauvre passée en TASMANIE, Dorrigo EVANS, seul de ses sept frères et sœurs à obtenir une bourse pour continuer ses études va devenir un jeune chirurgien plein de promesses. Son ascension sociale passera aussi par un riche mariage, il épousera Ella, la fille d’un avocat et d’un professeur.

Mais l’amour ne se commande pas. Il rencontre Amy, la jeune épouse de son oncle Keith, c’est le coup de foudre, ils deviennent amants.

Les circonstances de la vie feront qu’ils ne pourront jamais vivre cet amour, mais celui-ci restera pour l’un comme pour l’autre un éternel regret.

Peut être en aurait il été autrement si la guerre n’était pas venue changer leur destin. Prisonnier des japonais, Dorrigo va se retrouver dans un camp de travail au SIAM, médecin sans arme et sans pouvoir au milieu de ses congénères martyrisés.

On le considérera comme un héros de guerre, mais lui sait ce qu’il a vécu et ce qu’ont vécu ces soldats réduits à l’état le plus primaire par la barbarie de leurs gardiens.

Jour après jour, ils doivent construire une ligne de chemin de fer reliant le SIAM à la BIRMANIE, projet utopique pour la grandeur du Japon.

Il faut montrer aux européens que sans machines, en un temps extraordinairement court, les Japonais sont capables de faire ce que les autres n’ont pas pu réaliser.

Les prisonniers travaillent juste avec des pics, des massettes, nus et ravagés par les maladies, affamés, épuisés, sous la pluie incessante de la mousson.

Il reste cependant l’espoir dans le cœur de chaque homme de survivre un jour de plus, et pourquoi pas de faire partie des survivants quand la guerre finira.

Et l’on retrouve ces survivants dont fait partie Dorrigo EVANS. Quelques uns arrivent à reprendre un semblant de vie sociale, familiale et amoureuse, on retrouve aussi les tortionnaires de ces camps qui arrivent à se convaincre qu’il ne s’est rien passé d’anormal, qu’ils étaient des hommes bons qui n’ont fait que leur devoir pour la grandeur de leur empereur et du Japon.

Les années passent encore ... La capacité extraordinaire du cerveau humain de récupération et d’oubli transforme les souvenirs et les rend acceptables.

Pourtant et avant que la mémoire ne s’efface, il faut écrire pour éviter l’oubli.

Richard FLANAGAN a écrit un livre magnifique sur cet épisode terrifiant et peu connu de la deuxième guerre mondiale, et sa façon de raconter ne nous permet pas de sortir indemne de son récit. Une lecture haletante, qui prend aux tripes, où des extraits de poèmes nous permettent de respirer un peu d’air frais…

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 20:36
Prix Grenette 2016

Bonsoir, voici les résultats du prix Grenette :

1 - La route étroite vers le nord lointain Richard Flanagan Australie

2- Un fils en or Shilpi Somaya Gowda Inde

3- Le pique nique des orphelins Louise Erdrich Etats Unis

Trois tours serrés pour le troisième prix avec l'ours de Claire Cameron et La lionne de Mia Couto

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 14:35
La reine du Tango d'Akli Tadjer

~~Un roman mélancolique et drôle sur le thème du tango. -La reine du Tango-

C'est dans dans le 19e arrondissement de Paris que l'auteur va faire connaissance avec le tango argentin.

Cet art l'intrigue et lui donne envie de prendre des cours, il n'ira pas très loin mais la solitude de la prof, jeune trentenaire qui donne des cours de sensualité aux couples, l'interroge.

D'où vient Ce tango : une peinture, un univers qui a une histoire, cet art si sensuel, généralement dansé à l'origine entre hommes, souvent par des voyous, un chant pleuré par des migrants nostalgiques de leur patrie d'origine, une musique s'élevant des containers africains dans lesquels on promenait les esclaves, une danse de salon venue s'embourgeoiser en Europe ?

Akli Tadjer a trouvé un cadre romanesque pour installer un métier original.

Suzanne est prof de danse, née de père inconnu, elle rêve de devenir l'égale de sa mère, cette reine du tango sollicitée par les plus grands, Suzanne est attirée par l'ombre de cette mère décédée alors qu'elle n'avait que huit ans.

Mais la rencontre improbable d'un banlieusard qui trouve le tango ringard va changer le cours de sa vie.

A écouter nos auteurs, ils ne font rien d'autre qu'écouter des personnages raconter leurs histoires !

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 13:36
Marie Sabine Roger

Marie Sabine Roger était reçue hier à Davézieux par le Coin des livres.

Entrée en littérature jeunesse en 1989, Marie Sabine aime inventer des histoires, elle en a dans un premier temps inventées pour elle et ensuite pour ses enfants.

D'auteur jeunesse, progressivement suivant la maturité de ses trois enfants, elle se tournera vers la littérature adolescente.

Aujourd'hui, elle n 'écrit plus que pour les petits et les adultes.

Optimiste de nature, l'auteure se sent plus au chaud dans des situations drôles alors ses sujets graves prennent une tournure où le rire devient une émotion avec une envie de fin de contes de fées.

N'aimant pas le pathos, il y a toujours intrication de moments tendres et situations graves.

Dans les prairies étoilées, Merlin est heureux et amoureux de Prune, ce jeune couple trouve une maison , elle n 'est pas exactement ce qu'ils souhaitaient mais c'est un coup de cœur.

Merlin est illustrateur BD et aquarelliste d'oiseaux.

Prune vend des choses inclassables sur le marché.

Laurent, le bel ami misanthrope sert de -muse, Merlin s’inspire de son ami pour un personnage important de ses BD , la série commence à bien marcher lorsque Laurent décède.

Que faire, que va devenir ce personnage ?

Laurent a laissé un testament et demande dans ses dernières volontés de faire rencontrer l'amour à ce personnage un peu trop loup solitaire.

Est-on libre de créer ?

Le personnage est-il maître de sa vie ?

Que fait-on des promesses extorquées par un mort ?

Le personnage de Phibie ressemble à Prune, la compagne de l'illustrateur.

Est-elle si ressemblante ? Physique, caractère ?

Marie Sabine Roger avoue ne pas faire de plan, elle écrit ce qu'elle reçoit et peut s'abstenir d'écriture ou rebrousser chemin si le personnage refuse de vivre.

Une véritable emprise de son être par ses personnages car jusqu'à la fin , elle ne sait pas ce qui va se dessiner.

Des personnages très sympathiques que chacun reconnaît aisément dans sa vie de chaque jour. Le plombier : Monsieur Bombala -Bon Bah là-

L'adorable oncle Albert.

L'auteur nous lit un passage sur Prune, un passage lumineux et très drôle.

Les questions fusent et je retiens que la couverture et la 4e de couverture doivent être attirantes et pourtant quelle subjectivité , c'est un peu comme si on achetait une belle boite de chaussures sans l'ouvrir …

Une bibliographie incroyable, un roman lui prend entre 12 et 18 mois.

Deux de ses romans ont été retenus pour des films dont -La tête en friche- adapté au cinéma par Jean Becker avec Gérard Depardieu et -Bon rétablissement- avec Gérard Lanvin.

~~Source wikipédia :

1989 : 3 histoires de moutons - Éditions Lito

1991 : 3 histoires d'extraterrestres - Éditions Lito

1993 : Philomène Chontard sorcière ! - Éditions Epigones

1993 : 3 histoires de magicien, de dragons et de sorcière - Éditions Lito 1994 : Un dragon drôlement pénible 1994 : Titoine et tante Ursule 1994 : Titoine Dradeli, fantôme 1994 : L’Inquiétante Madame Crochu 1994 : L’Île du Prince Jamal 1994 : Les Draps de Titoine 1995 : Une souris très enrhumée - Éditions Lito 1995 : Mystères et chuchotis 1995 : Le Vampire de l'abribus 1995 : Le Coup de foudre 1995 : La Fée de juillet 1995 : La Chose du 2e sous-sol 1996 : Zibeline n°1 : Gare à l'ogre 1996 : Voisin rime avec assassin 1996 : Titoine, l'abominable Grignoton 1996 : Titoine, les horribles monstres 1996 : Titebulle et Cailloupatte 1997 : Titoine, quel cirque ! 1998 : Petitpain le Lutin 1998 : J’apprends à lire avec les images : Le grand voyage du Roi Minuscule 1999 : Mon papa ne veut pas de chien à la maison 1999 : La Souris des dents 2000 : J’apprends à lire avec les images : La sorcière Sorciflette 2000 : J’apprends à lire avec les images : Le clown Pantoufle est en retard 2000 : Coton, le petit mouton 2001 : Je veux tous mes doudous 2001 : Comment se débarrasser de ses voisins 2001 : Bleu silence 2002 : Un volcan en pétard 2002 : Tanguy l'Azur 2002 : Pitié pour les voleurs ! 2002 : Monsieur Noël 2002 : Chocottons d'avoir si trouille 2002 : 1...2...3... Noël ! 1994 : Onésime et le diable* 1997 : Bon anniversaire Philomène 1997 : Le Piège à fées

Romans 1997 : Le Vent de la colère - Éditions Hachette 1997 : Le Mystère Esteban - Éditions Hachette 1998 : À la vie, à la... - Éditions Nathan 1999 : Sauve-toi, sauve-nous - Éditions Nathan 1996 : Voisin rime avec assassin 1997 : Les Sources du mal - Éditions Hachette 1997 : Bon anniversaire Philomène 1997 : Le Piège à fées 1998 : Pitié pour les voleurs 2000 : Attention fragiles - Ado 2000 : Dakil le magnifique - Fantasy 2001 : Le Château de Pierre 2002 : La Moitié gauche de la lune - Nouvelles 2002 : La Saison des singes 2002 : Attention fragiles ! - Ado 2003 : Dakil, roi des gnomes - Fantasy 2004 : Le Quatrième Soupirail - Ado 2004 : Le Royaume des reines -

Ado 2004 : Une poignée d’argile - Ado 2007 : L’Odyssée de Dakil le Grand - Fantasy 2010: Et tu te soumettras à la loi de ton père - Éditions Thierry Magnier Littérature adulte Romans 2001 : Le ciel est immense - Éditions Le Relié 2004 : Un simple viol - Éditions Grasset 2009 : La tête en friche - Éditions du Rouergue 2010 : Vivement l’avenir - Éditions du Rouergue 2012 : Bon Rétablissement - Éditions du Rouergue 2014 : Trente-six chandelles - Éditions du Rouergue 2016 : Dans les prairies étoilées - Éditions du Rouergue Nouvelles 2003 : La Théorie du chien perché - Éditions Thierry Magnier 2007 : Les Encombrants - Éditions Thierry Magnier 2010 : Il ne fait jamais noir en ville - Éditions Thierry Magnier

Littérature adulte Romans 2001 : Le ciel est immense - Éditions Le Relié 2004 : Un simple viol - Éditions Grasset 2009 : La tête en friche - Éditions du Rouergue 2010 : Vivement l’avenir - Éditions du Rouergue 2012 : Bon Rétablissement - Éditions du Rouergue 2014 : Trente-six chandelles - Éditions du Rouergue 2016 : Dans les prairies étoilées - Éditions du Rouergue Nouvelles 2003 :

La Théorie du chien perché - Éditions Thierry Magnier 2007

Les Encombrants - Éditions Thierry Magnier 2010

Il ne fait jamais noir en ville - Éditions Thierry Magnier

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 15:03
Une trentaine de personnes à l'écoute de Laurent Bret

Une trentaine de personnes à l'écoute de Laurent Bret ce samedi 14 Mai à la Bibliothèque des Amis de la Bibliothèque.

Des personnes attirées par la magie de Compostelle écoutent cet homme qui a marché en solitaire jusqu'à 50 kms par jour.

Toujours des étapes un peu particulières du Puy en Velay jusqu'à Cap Finistère en Galice avec le blues du pèlerin qui doit se recaler au retour dans la vie moderne.

-15 kgs à porter qu'il faut apprendre à gérer : sa tente igloo sur le dos, son matériel de dessin en poche, ses gourdes d'eau dans de vieilles pochettes de l'armée sur ses flancs, des chaussettes en fibre de bambou et des bonnes chaussures à casser avant de partir sinon on finit en tongs.

Laurent nous propose quelques recettes de survie :

-On trouve toujours de l'eau dans les cimetières.

-Ne pas s'affoler lorsqu'on est suivi par un chien, prendre son bâton pour le tenir à distance, pas de soucis de sécurité le pèlerin est très respecté et même vu comme un saint lorsqu'il a terminé son pèlerinage

-Il faut aussi se méfier des faux pèlerins...

Pelayo, l'ermite guidé par une étoile retrouve les sarcophages avec les ossements de ST Jacques dans un champ, ce -campus stellae- deviendra Compostelle.

Chaque région se laisse toucher et Laurent nous parle de légendes, de traductions et de découvertes intellectuelles allant de la jolie japonaise rencontrée, de François Dermaut dessinateur de BD, du placoplâtre, cette double cloison inventée par les romains, d'Henri IV et la Reine Margot, du biniou des celtes en Pays de Galice, du sauvetage d'un village par une demoiselle qui a joué de la flûte pour attirer les chats dans son village et ainsi faire dévorer les rats propagateurs de la peste noire.

Une richesse culturelle, un véritable bouleversement et une leçon d'humanité pour Laurent Bret.

Alors que nous nous rassemblons autour d'un très beau buffet , Laurent dédicace et illustre ses livres.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 08:13
1700 kms à l'ancienne, la tente sur le dos ...

Samedi 14 mai 2016

10h30 à la Bibliothèque St Exupéry d'Annonay salle du 1er étage, Laurent Bret nous emmènera à Compostelle.

Au jour le jour, 1700 kms à l'ancienne, la tente sur le dos.

-Il est des choses sur Compostelle que l'on ne peut raconter même à ses proches … Vous pourrez acquérir et faire dédicacer son ouvrage.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 09:17
Goncourt du premier roman et de la nouvelle

Marie-Hélène Lafon remporte le Goncourt de la nouvelle pour son recueil Histoires (éd. Bouchet Chastel).

Déjà auteure d’une dizaine de romans et de recueils de nouvelles, Marie-Hélène Lafon a reçu ce prix à l’unanimité. En 2015, le téléfilm L’Annonce avait été adapté de son roman éponyme de 2009 du même nom, et réalisé par Julie Lopes Curval avec Alice Baglioni et Éric Caravaca en tête d’affiche.

Pour nos frères blessés , Goncourt du premier roman

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 08:22
Conférence le samedi 14 mai à 10h30 à la bibliothèque Parc Saint-Exupéry

Compostelle à l'ancienne

Conférence organisée par les Amis de la Bibliothèque le samedi 14 mai à 10h30 à la bibliothèque Parc Saint-Exupéry.

Faute de moyens, Laurent Bret évite les gîtes, vit dehors et dort à la belle étoile.

Laurent Bret est également illustrateur et nous présentera son carnet de voyages et ses anecdotes.

Vous êtres cordialement invités ainsi que vos amis, la conférence se terminera par un petit buffet.

Repost 0
Anne de la Quintardière
commenter cet article

Présentation

  • : LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • LES AMIS DE LA BIBLIOTHEQUE ANNONAY
  • : Ce blog se veut être le trait d'union entre ceux qui s'évadent par la lecture ou l'écriture
  • Contact

Recherche

Liens